Je souhaite vous partager mon cheminement d’expérience et ce que j’ai enfin compris sur l’amour. Cet amalgame que l’on fait souvent avec l’attachement. Je vous note ici mes idées, ressentis, comment cela s’est passé !

Je me suis rendue compte l’an dernier que je me détachais de mon amie d’enfance (comme ma sœur) et de mes parents. Et voici ce que j’ai noté sur mon cahier personnel, le fil d’idées qui s’est dessiné !

En fait, l’attachement est ressenti comme un besoin, une impression que l’autre est indispensable à sa propre survie alors qu’en fait il n’en est rien. C’est tellement bizarre qu’au début je pensais que je n’aimais plus. Puis je me suis rendue compte que s’ils ont besoin, je serai toujours là pour eux.

Seulement je n’attends plus d’eux. Oui ça me fait bizarre, je ne sais plus trop comment me placer par rapport à ça. Pour moi, l’amour c’était l’attachement (le besoin), besoin d’avoir de l’estime, (je le mets sur un piédestal), que l’autre avait toujours raison par rapport à moi, (meilleur que moi), mais en fait ce n’est rien d’autre que d’accepter l’autre tel qu’il est, dans ses bons moments comme dans ses mauvais, mais aussi moi-même !

C’est la compassion, la bienveillance, le respect, la présence dans le cœur.

L’amour ce n’est pas porter l’autre aux nus. C’est l’accepter tel qu’il est, le laisser libre de faire ses choix car il a aussi   ses expériences à vivre et aussi des fois, seulement écouter, car le cœur à ses propres oreilles et sait renvoyer ce flux d’amour sans avoir à dire un mot.

Et pour cela, on a aussi besoin de s’accepter telle qu’on est, se respecter, s’écouter, se donner la liberté de choisir et d’être.

L’amour, c’est avoir le courage aussi d’accepter que l’on est différent, par notre enfance, notre éducation et aussi par toutes nos expériences.

Même si l’on est tous égaux, nos propres croyances, nos propres blessures sont nos freins, nos blocages.

Alors, l’amour c’est aussi comprendre que ce qui peut être compliqué pour soi ne l’est pas forcément pour l’autre ou les autres. Toutes les histoires sont différentes mais c’est aussi la même chose pour l’autre, ses peurs ne sont pas toutes les nôtres et ce qui lui semble être un océan peut n’être qu’une goutte d’eau pour nous. Et vice et versa !

Alors, même s’il y a de la distance physique, émotionnelle, ça ne veut pas dire qu’il n’y a pas de l’amour. On grandit !!! et on ouvre son cœur !

Voici donc ce que la vie, mes expériences m’ont permis de comprendre et de prendre conscience de l’amour et de l’attachement !

Adamanthia